Accueil du site > Prétextes > Chroniques > ZILVINAS KEMPINAS : L’AUTRE « CALDERISE »

ZILVINAS KEMPINAS : L’AUTRE « CALDERISE »

Un artiste lituanien en résidence à Saché sur les pas de Calder

un artiste lituanien travaille en résidence à l’atelier Calder. Synthèse des arts cinétiques et dépassement. Poésie. c

A deux heures de Paris, est le village de Saché. Lieu de mémoire tourangeau, Saché reçoit depuis plus de vingt ans des artistes de renom à l’atelier Calder. Les héritiers du célèbre sculpteur américain, qui a laissé avec Balzac plus d’un souvenir ému dans la région, ont mis à la disposition de l’Etat français cet atelier afin que des artistes de toute nationalité puissent venir y effectuer de longs séjours de travail. Présidé par Alfred Paquement, directeur du Musée national d’art moderne au Centre Georges Pompidou à Paris, ce lieu est, dit-il, « intimidant »1. Stanislas Kolibal, Richard Nonas, Marin Kasimir, Julian Opie, Marina Abramovic, Sarah Sze, Marie-Ange Guilleminot, Peter Soriano, Mark Dion, Tara Donovan, Jimmie Durrham ou plus récemment Ernesto Neto y ont, en effet, séjourné. Depuis janvier 2008 et pour une durée de six mois, Zilvinas Kempinas est le nouveau résident de l’atelier Calder. Né en Lituanie soviétique, Zilvinas Kempinas vit et travaille aujourd’hui moins à Vilnius qu’à New York. On pense bien sûr à Jacques Lipchitz en évoquant ce parcours mais c’est bien là le seul point de ressemblance entre les deux hommes. Car Zilvinas Kempinas s’intéresse à la dimension cinétique de l’art. Ses installations s’inscrivent bien davantage dans la continuité de celles d’un Pol Bury, d’un Jack Vanarsky ou celles, moins connues, des groupes Dvizjenie et Prométhée1, en ce qu’elles s’animent de mouvements très lents. Elles produisent une impression étrange. Etrange est le mot car la démarche de l’artiste procède d’un démantèlement de nos acquis perceptifs, sensoriels et imaginatifs en une série d’impressions auxquelles sont liées des temporalités diffuses. Mais découvrons l’œuvre de Zilvinas Kempinas : deux portes monumentales blanches reliées l’une à l’autre par des bandes magnétiques, reflétant la lumière toujours changeante des vignes alentours, opèrent un léger bruissement…Nous entrons, désorientés, vacillants dans cette structure mouvante ; transport étonnant où de vagues résonances nous renvoient à l’air de Kevin Shields ou à la froide composition du grand baroque Arvo Pärt.

Ces effets vibratoires s’accompagnent d’un « slow motion », d’un temps ralenti ; « une expérience unique », affirment Samuel Calder (le petit-fils du sculpteur) et son épouse d’origine Japonaise, venus spécialement de Philadelphie assister à l’inauguration de cette œuvre en présence de Chantal Cusin-Berche et Anne-Marie Charbonneaux, du Centre National des Arts Plastiques. A cette monumentale installation que les autorités lituaniennes exposeront probablement à la prochaine Biennale de Venise s’ajoutent deux autres œuvres : un petit tableau métallique sur lequel sont suspendus des clous et, à l’extérieur, des lances de très grande taille et de couleur argent pointées vers le ciel. Simples totems ou instruments de la Passion ? Nous interrogeons l’artiste : c’est un homme fort, réservé et qui accueille votre questionnement d’un large sourire. La réponse ne viendra pas. En revanche, contemplant le ciel il nous dit : « le ciel de la Touraine est aussi pâle que celui de la Baltique ». « -Très différent de New York ? ». « -Oui, très différent ». Passion européenne donc.

1-Voyage de presse – Saché – 31 mai 2008 2-Dvizjenie (« mouvement ») à Moscou, dirigé par Lev Nusberg, et Prométhée de Kazan (actuel Tatarstan) très actifs à l’époque soviétique et dont un certain nombre de membres s’est exilé en France. Lire à ce sujet : Frank Popper, Art, action et participation. L’artiste et la créativité d’aujourd’hui, Paris, Klincksieck, 1985

Informations : Zilvinas Kempinas a reçu le Prix Calder en septembre 2007 et a séjourné en résidence d’artiste à l’Atelier Calder (12 Route du Carroi – 37190 Saché). Il participe à trois expositions collectives : 1- Permutations / 40 artistes O / Musée vide (Musée des Beaux-Arts et d’archéologie – 26000 Valence – du 23 février au 29 juin 2008) 2- Plus de réalité (Ecole régionale des Beaux-Arts de Nantes – Quai des Antilles – 44000 Nantes – du 10 avril au 10 juin 2008) 3- Manifesta 7 (Biennale européenne d’art contemporain – Trentino – Tyrol sud – Italie – du 19 juillet au 2 novembre 2008) Et une exposition personnelle : 1- Grand Café. Centre d’art Contemporain. Place des quatre Z’horloges – 44600 Saint Nazaire – du 18 juin au 11 septembre 2008

haut de page
++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez tez

JPG - 13.2 ko
Entrer dans l’oeuvre Saint Etienne

2ème Salon Turbulences

JPG - 37.6 ko
Paul Pouvreau

Cristine Crozat Entre les mondes Pixy Liao Arcoop Wallproject


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP