Accueil du site > Tactiques > Chroniques > Une photographie vernaculaire ferment de révolution

Une photographie vernaculaire ferment de révolution

Ai Wei Wei au Jeu de Paume

Exchange
Exchange
Urs Stahel directeur du Fotomuseum de Winterthur en Suisse a organisé l’exposition Entrelacs d’Ai wei Wei en adaptant les grands moments de la création photographique du plus célèbre dissident chinois à la structure du premier étage du Jeu de Paume.

Voir en ligne : www.jeudepaume.org/

Nous accueille en haut des marches une série très significative intitulée Exchange, elle nous montre l’artiste affichant les cotes d’échanges monétaires entre le dollar et le yuan. Les deux salles les plus étroites affichent successivement des tirages noir et blanc réunis en diptyques ou triptyques.

Pendant 10 ans à New York il enregistre toutes les situations susceptibles d’entériner son assimilation à la culture et au marché de l’art international. Il se photographie aussi bien avec Allen Ginsberg qu’avec Bill Clinton. Un autre autoportrait le montre tentant de se fondre avec une œuvre de Marcel Duchamp.

La décennie suivante qui marque son retour à Pékin en 1993 voit la même esthétique documenter dans des photos semi-amateurs ses liens à tous les jeunes artistes les plus radicaux de son pays. Il est le témoin des performances de Liu Xao Dang et il cotoie Rong Rong, Zang Huan et d’autres jeunes qui font aujourd’hui le meilleur de l’art chinois.

Les trois salles principales du centre d’art multiplient images collées sur les cimaises et vidéo qui leur opposent un simple contrepoint géographique. Aux vues frontales des « Paysages provisoires » il confronte les vidéo de voie pénétrant les mêmes sites. A l’entre-deux sont réunies les images tout aussi faussement amateures qui constituent autant de provocations visuelles, du doigt d’honneur des corrections de perspective à la performance qui le met en scène cassant une urne de la dynastie Han. Le rappel de l’invitation faite à 1000 de ses compatriotes pour la Documenta 2007 s’illustre de leurs portraits en pied , tandis que les vidéos racontent leurs activités de touristes à cette occasion.

La dernière salle, correspondant à la multiplication à son encontre des actions de répression des autorités chinoises, montre sur douze écrans les images de son blog, puis après son interdiction en 2009, des tirages industriels de petit format réalisés au téléphone portable et diffusés via tweeter. Elle se complètent des photos trop rares des suites du tremblement de terre dans le Sichuan. La simplicité de cette pratique quotidienne associée aux nouveaux réseaux sociaux prend valeur d’action révolutionnaire.

haut de page
++INFO++
Jeu de Paume Entrelacs Du 21 février au 29 avril 2012

Partenariat

Cliquez visitez tez

JPG - 13.2 ko
Entrer dans l’oeuvre Saint Etienne

2ème Salon Turbulences

JPG - 37.6 ko
Paul Pouvreau

Cristine Crozat Entre les mondes Pixy Liao Arcoop Wallproject


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP