Accueil du site > Tactiques > Perspectives > Traversées focus sur le travail d’ Hatice Pınarbaşı

Traversées focus sur le travail d’ Hatice Pınarbaşı

 Hatice Pinarbaşi, Come here, Cum here, Com ear, Comme hier, peinture à l'huile, crayon, fard à paupières, chaise Emannuelle, serviette de bain playboy, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, Exercice my triple 6, peinture à l'huile sur draps, talon et santiag, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, Feuille Bipolaire d'été, peinture à l'huile sur tissus de pret à porter, 2020 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, K I N E M, Qui mene, qui aime, qui haine_, peinture à l'huile sur draps brulé, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, K I N E M, Qui mene, qui aime, qui haine_, peinture à l'huile sur draps brûlé, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, Silent 69 in lockdown, fusain et peinture à l'huile sur tête de lit peinte et satin, 2021 © ADAGP, Paris, 2021
Hatice Pinarbaşi, Come here, Cum here, Com ear, Comme hier, peinture à l’huile, crayon, fard à paupières, chaise Emannuelle, serviette de bain playboy, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, Exercice my triple 6, peinture à l’huile sur draps, talon et santiag, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, Feuille Bipolaire d’été, peinture à l’huile sur tissus de pret à porter, 2020 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, K I N E M, Qui mene, qui aime, qui haine_, peinture à l’huile sur draps brulé, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, K I N E M, Qui mene, qui aime, qui haine_, peinture à l’huile sur draps brûlé, 2021 © ADAGP, Paris, 2021 Hatice Pinarbaşi, Silent 69 in lockdown, fusain et peinture à l’huile sur tête de lit peinte et satin, 2021 © ADAGP, Paris, 2021

"Flower, seize the hour I did I wait Waiting, waiting for your wake I’ll wait." The Smashing Pumpkins - Snail (1991)

Les peintures et les installations picturales d’Hatice Pınarbaşı incarnent une langue étrange peuplée de signes récurrents : des motifs végétaux, des lettres romaines, des yeux, des escargots, des spirales, des vêtements ou encore des chaussures.


Voir en ligne : https://www.instagram.com/haticepin...

Cette langue est physique, elle prend l’espace, du sol aux murs sans oublier les airs. Peinture sur objets, peinture sur tissus, tissus peintures, cartons colorés, motifs dessin. Rien n’est sacralisé. Tous les éléments sont pensés en relation pour tendre vers une oralité des formes, des couleurs et des signes.

L’artiste fabrique une langue squatteuse, bavarde, quasi inaudible, faussement indélicate. Une langue performative au creux de laquelle Hatice Pınarbaşı crypte un récit autobiographique situé, critique et magique.

L’artiste compose avec ses origines et les réalités (économiques, culturelles et sociales) de son quotidien. Au fil des œuvres, la dimension magique et spirituelle s’affirme. De sa part kurde, elle injecte la pensée animiste, les pratiques sorcières, le nomadisme et la pensée ouverte des Alevis (la branche hippie de l’Islam).

Les signes, les matières et les couleurs sont chargés d’un pouvoir troublant. L’artiste fabrique une langue volontairement déstabilisante et résolument politique. Une langue en mouvement dont chaque élément peut adopter un autre statut, une autre position, une pluralité de sens. Une langue transitoire, crade, qui se fout bien de séduire ou de dégoûter. Une langue qui prend son temps et qui déborde spatialement pour chambouler notre relation au vivant.

Une langue adressée aux visibles comme aux invisibles, aux terrestres dans leur ensemble – sans hiérarchie, sans privilège. Hatice Pınarbaşı, dont l’alter ego est l’escargot (une créature discrète et superpuissante), bave et trace lentement sa grammaire précaire, consciemment analphabète. 

haut de page
++INFO++

“ TRAVERSÉES ” est un programme d’aide aux artistes-autrices et artistes-auteurs coordonné par le CIPAC, la Fraap et le réseau Diagonal avec le soutien du ministère de la Culture. Il vient soutenir 325 artistes-autrices et artistes-auteurs dans une perspective de développement professionnel et de poursuite de leur activité de création.

Précisions des visuels :

Feuille Bipolaire d’été, Crédit : Nicolas Brasseur K I N E M, Qui mene, qui aime, qui haine_, Crédit : Romain Moncet Silent 69 in lockdown, Crédit : Alexandra Bertels

Partenariat

Cliquez visitez Enigma Pierre Coulibeuf Lise Dua Yuki Onodera La clairvoyance du hasard Mougins Les oubliées Anaïs Boudot [

www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP