Accueil du site > Tactiques > Chroniques > Retour aux utopies jouables

Retour aux utopies jouables

En fuyant ils cherchent une arme

Vu générale
Vu générale
Commissaire en résidence à la Maison Populaire de Montreuil Stéphanie Vidal clôt son cycle d’expositions « En fuyant ils cherchent une arme » par ce troisième volet « Des horizons et le départ ». Dans une scénographie du studio Ravages elle a invité trois artistes et travaillé avec Neil Beloufa, lui aussi en résidence. Après le premier temps de la prise de conscience, puis le second moment de recherche de nouveaux outils ces deux hommes et deux femmes engagent enfin leur action vers l’inconnu.

Voir en ligne : www.maisonpop.fr

L’hypothèse se veut positive malgré la difficulté d’inventer de nouvelles intuitions, il s’agit de penser d’autres formes d’exploration du monde en cherchant de nouvelles formes de nomination. Il s’agit d’abord de changer l’échelle historique de référence .C’est à quoi s’emploie Justine Emard qui témoigne des interactions nouvelles entre technologies contemporaines, objets naturels et êtres humains avec Exovisions. Trois formes de mémoire se trouvent ici actives celles de l’humain, de la pierre et de l’epplication qui autorise la transformation.

Morehshin Allahyari, artiste et activiste iranienne ,met en exergue trois figures de femmes puissantes qui trouvent leur propre cosmogonie, en cela l’intime et le géopolitique entrent en contact. Elle mixe ainsi des mythologies utilisées pour survivre en intégrant l’autre qui m’altère. Ses trois vidéos de la série She Who Sees the Unknown réactivent des déesses originaires du Moyen-Orient pour produire une autre forme d’archive conçue comme un moyen de résistance.

Une autre vidéo projetée sur un double écran, A fragile tension réalisée par Romain Kronenberg montre deux jeunes kurdes perdus dans un paysage rocailleux à l’écoute d’une radio , tandis qu’un jeune homme français embarqué sur un navire guette d’autres signes par delà l’horizon. Les deux constituent une sorte de récit mythologique d’une quête , matérialisant deux formes d’attente et de départ.

Neïl Beloufa, a conçu avec les jeunes du club local le Red Star Montreuil, une performance filmée autour de la Coupe du monde de football 2018, Monrussiatreuil . Ce moment de convivialité et de création partagée inscrit l’utopie dans le quotidien grâce à une dimension ironique et critique.

Dans une ambiance de clairs- obscurs le lieu scénographié avec des sièges qui suggèrent des débarcadères nous invite à rêver ces départs vers d’autres mondes possibles.

haut de page
++INFO++
« En fuyant, ils cherchent une arme » 3|3 Des horizons et le départ exposition jusqu’au au 15 décembre 2018 Maison populaire 9 bis, rue Dombasle 93100 Montreuil 01 42 87 08 68

Partenariat

Cliquez visitez Lindsay Caldicott La fabrique du monde / Galeri du Forum Meyrin

JPG - 24.7 ko
Eisenlhor Rue des Arts Toulon

Scènes de la vie ordinaire Vincent Cordebard


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP