Accueil du site > Nécessités > Chroniques > Nicolas Hermann explore en installation la force nocturne du (...)

Nicolas Hermann explore en installation la force nocturne du paysage

Vue d'exposition
Vue d’exposition
Nicolas Hermann artiste visuel utilisant la photographie, la vidéo et le son est le lauréat de la résidence d’artiste ARDELIM 2023/2024 organisée par Valimage sous la direction artistique de Carine Dolek qui est aussi membre de Circulation. Son installation « Les rêves ont-ils des titres ? » est visible à l’église St Etienne de Beaugency jusqu’au 23 juin 2024.

Voir en ligne : https://www.nicolashermann.com

Nicolas Hermann est né à Nice en 1978. Après avoir étudié la photographie avec Richard Dumas et Michael Ackerman, il voyage à l’étranger pour approfondir sa démarche. En 2018, il effectue deux résidences d’artiste, à Beyrouth (Liban) puis à Marfa (États-Unis). Sa première exposition personnelle " Laniakea « a lieu à Beyrouth, où il participe aussi à la " Beirut Art Fair ". En 2020, il expose à la 69e édition de " Jeune Création " sous le commissariat de Pierre-Marie Drapeau-Martin.

Cette installation fait suite et développe en vidéo l’univers photographique de la Série Look out présentée au « PEP New Talents 2021 » à la Kommunale Galerie de Berlinr. Réalisée à Athènes de nuit pendant le confinement , il avoue avoir ressenti durant son élaboration une sensation post-apocalyptique et avoir su ainsi « Révéler au flash les stigmates de notre extinction »

S’il est intéressé à participer à des résidences où il peut intervenir avec des publics différents c’est comme il le déclare parce que « La photographie est le fil conducteur qui le lie à la quête personnelle de son identité, nourrissant son besoin perpétuel de rencontres humaines plus surprenantes à chaque fois. » Entre novembre et février, il a exploré Beaugency dans le Loiret révélant le “territoire nocturne comme espace mental” pour en capturer l’essence mystérieuse et fantastique. Il construit sa relation au monde et à autrui en mêlant expérimentation et collaborations lors de ses workshops.

Ses errances nocturnes seul ou avec ses stagiaires en quête d’atmosphères singulières nourrissent sa mémoire sensorielle, il développe ainsi une forme de journal intime fictionnel où se fonde « un univers visuel hors du temps, l’être humain y flirte entre onirisme, tension et mystère. » Carine Dolek précise à ce sujet : « A la croisée de son inconscient et de l’imaginaire collectif il a créé un univers merveilleux, expérimental et ouvert. »

Les expositions immersives se multiplient aujourd’hui avec des moyens techniques et financiers importants. Influencé par le cinéma d’anticipation et l’astronomie, Nicolas Hermann réussit avec des solutions plus simples et moins chères à créer un univers hypersensible, qui permet de décontextualiser êtres et objets et de les traduire dans de nouvelles relations.

haut de page
++INFO++

valimage.fr

info@valimage.fr

Partenariat

Cliquez visitez maquette/]

JPG - 9.2 ko
Joël Leick Galerie 15Martel
JPG - 14.5 ko
Valérie Belin
JPG - 16.3 ko
Barbara Navi GALERIE VALERIE DELAUNAY


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP