Accueil du site > Tactiques > Chroniques > Les palimpsestes climatiques de Marie Laure Cazin pour Hines

Les palimpsestes climatiques de Marie Laure Cazin pour Hines

L'Angle/Marie Laure Cazin
L’Angle/Marie Laure Cazin
Sur l’axe majeur de l’Ile Seguin, Rives de Seine, à Boulogne Billancourt l’immeuble de bureaux de l’Angle a été produit par Hines–Gecina. Un concours proposé à de jeunes artistes dont un grand nombre issus du Fresnoy a permis de passer commande à Marie Laure Cazin pour une œuvre novatrice.

Voir en ligne : www.marielaurecazin.net

Collaborant avec l’architecte Laurent Piron l’artiste dont on avait apprécié les excellentes vidéo « Histoires de la tache I et II » lors des expositions Panorama au Studio National des Arts Contemporains, où elle avait suivi ses études après l’ Atelier d’Annette Messager de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, a produit ici une œuvre murale multimédia de 20 mètres de long légendée « Climats intimes ».

Anticipant la destinée professionnelle du lieu l’artiste a fait poser des modèles dans des situations limites qui mettent en crise, non sans humour, le fonctionnement du bureau, des salles du conseil à, la cafétéria sans oublier les archives. « Je ne cherchais pas à documenter le visible, mais à explorer une dimension fantasmée, des états psychiques ou des rêveries. » Les attitudes ici mises en œuvre dans leur excès comme dans leur singularité ne sont pas sans évoquer les « one minute sculpture » d’Erwin Wurm, si ce n’est que les corps sont communément marqués de la tache sombre, marque de fabrique de l’auteur, qui les anime et semble les mouvoir. Ainsi ils s’extraient de l’ordre sculptural pour aborder l’imaginaire cinématographique qu’elle laisse à l’état de script inachevé, de notules d’images et textes, pour un scénario à réaliser par le passant soudain rendu apte à en co-réaliser les épisodes, justifiant le titre du programme immobilier d’Hines et Gecina « Made for people ».

Pour cela elle fait de nouveau appel à une technologie de pointe. De même que dans ses premières réalisations elle s’appuyait sur une technique de pointe qui restaurait des images manquantes dans de vieux films à la chimie abîmée par le temps, elle met en scène ici ses images grâce à la technique révolutionnaire des pigments thermo-chromiques. Ils permettent de produire sur ces photographies insérées entre deux plaques verre des variations d’état de présence alternant entre disparition et apparition, du plus froid au plus chaud. Ces modifications de l’ordre d’un mouvant palimpseste s’organisent au long des saisons en autant de chapitres essentiels d’une fiction climatique.

haut de page
++INFO++

Immeuble l’Angle, conçu par l’architecte Jean-Paul Viguier

Ile Seguin , Rives de Seine , Boulogne-Billancourt Production Hines et Gecina

www.hines.com

++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez tez Moisson Rouge à la MEP Letz Arles / Résonance Miss Tic Rockn'Girls Karine Maussière Henri Foucault

http://margueritebornhauser.com/


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP