Accueil du site > Tactiques > Chroniques > La place de la vidéo dans une foire

La place de la vidéo dans une foire

La place de la vidéo dans une foire

Jean-Claude Quemin
Jean-Claude Quemin
Table ronde, octobre 2008
La vidéo, très présente dans les manifestations d’art contemporain, reste sous-représentée dans les foires. Ses difficultés à s’imposer sur le marché de l’art sont liées à ses contraintes en termes de visibilités, à la fragilité de son support (dvd), mais aussi à ses exigences spatiales souvent indapatées au contexte architectural des foires. Tandis que les artistes sont de plus en plus nombreux à penser très

Voir en ligne : http://www.showoffparis.fr/

Une table ronde est le lieu de débats, de prises de position qui permettent de mettre en place des éléments de réflexion. Associant récits d’expériences et analyses, celle qui a eu lieu pendant Show off a permis de confronter différentes personnalités investies chacune à sa manière dans les questions posées par le marché de la vidéo. Le découpage en séquence ci-dessous permet de suivre le déroulé de cette rencontre.

1/ Christian Gattinoni présente la revue lacritique.org écouter la séquence

2/ Mathilde Roman introduit les axes de réflexion abordés au cours de la table-ronde, et présente les invités écouter la séquence

3/ Stéphanie Moisdon propose des pistes de réflexion à propos de l’écart entre la faible représentation de la vidéo dans les foires et l’importance de ce médium dans la création contemporaine écouter la séquence

4/ Jean-Claude Quémin revient sur son parcours de collectionneur d’art vidéo, et analyse les difficultés spécifiques qui freinent les collectionneurs dans l’acquisition de ce type d’œuvres écouter la séquence

5/ Brice Fauché raconte ses tentatives de représenter des artistes vidéo sur des foires, et les contraintes économiques écouter la séquence

6/ Laurent Goldring pointe les dérives liées à la focalisation des artistes sur la production de la vidéo, et analyse l’impact de la diffusion sur son travail écouter la séquence

7/ Brice Fauché réagit par rapport à ce portrait de l’artiste en producteur, et sur les questions de support de diffusion écouter la séquence

8/ Jean-Claude Quémin et Stéphanie Moisdon reviennent sur le statut de l’œuvre vidéo, sur le multiple et sur les stratégies de raréfaction susceptibles d’encourager le collectionneur à acquérir des œuvres vidéo écouter la séquence

9/ Laurent Goldring recontextualise la pratique du contrat par les artistes écouter la séquence

10/ Brice Fauché s’exprime sur la pérennité des œuvres vidéo écouter la séquence

11/ Stéphanie Moisdon revient sur un exemple d’appropriation, de détournement d’images dans l’œuvre vidéo et sur les difficultés que cela pose au collectionneur écouter la séquence

12/ Christian Gattinoni met en cause les modalités de diffusion de la vidéo, entre mépris et séduction du corps du spectateur écouter la séquence

13/ Stéphanie Moisdon à propos de la collaboration de Pipilotti Rist avec le Bureau Des Vidéos écouter la séquence

14/ Derniers échanges : Laurent Goldring, Stéphanie Moisdon, Jean-Claude Quémin écouter la séquence

15/ Questions-réponses avec la salle écouter la séquence

haut de page
++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez tez

JPG - 13.2 ko
Entrer dans l’oeuvre Saint Etienne

2ème Salon Turbulences

JPG - 37.6 ko
Paul Pouvreau

Cristine Crozat Entre les mondes Pixy Liao Arcoop Wallproject


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP