Accueil du site > Tactiques > Chroniques > La place de la vidéo dans une foire

La place de la vidéo dans une foire

La place de la vidéo dans une foire

Jean-Claude Quemin
Jean-Claude Quemin
Table ronde, octobre 2008
La vidéo, très présente dans les manifestations d’art contemporain, reste sous-représentée dans les foires. Ses difficultés à s’imposer sur le marché de l’art sont liées à ses contraintes en termes de visibilités, à la fragilité de son support (dvd), mais aussi à ses exigences spatiales souvent indapatées au contexte architectural des foires. Tandis que les artistes sont de plus en plus nombreux à penser très

Voir en ligne : http://www.showoffparis.fr/

Une table ronde est le lieu de débats, de prises de position qui permettent de mettre en place des éléments de réflexion. Associant récits d’expériences et analyses, celle qui a eu lieu pendant Show off a permis de confronter différentes personnalités investies chacune à sa manière dans les questions posées par le marché de la vidéo. Le découpage en séquence ci-dessous permet de suivre le déroulé de cette rencontre.

1/ Christian Gattinoni présente la revue lacritique.org écouter la séquence

2/ Mathilde Roman introduit les axes de réflexion abordés au cours de la table-ronde, et présente les invités écouter la séquence

3/ Stéphanie Moisdon propose des pistes de réflexion à propos de l’écart entre la faible représentation de la vidéo dans les foires et l’importance de ce médium dans la création contemporaine écouter la séquence

4/ Jean-Claude Quémin revient sur son parcours de collectionneur d’art vidéo, et analyse les difficultés spécifiques qui freinent les collectionneurs dans l’acquisition de ce type d’œuvres écouter la séquence

5/ Brice Fauché raconte ses tentatives de représenter des artistes vidéo sur des foires, et les contraintes économiques écouter la séquence

6/ Laurent Goldring pointe les dérives liées à la focalisation des artistes sur la production de la vidéo, et analyse l’impact de la diffusion sur son travail écouter la séquence

7/ Brice Fauché réagit par rapport à ce portrait de l’artiste en producteur, et sur les questions de support de diffusion écouter la séquence

8/ Jean-Claude Quémin et Stéphanie Moisdon reviennent sur le statut de l’œuvre vidéo, sur le multiple et sur les stratégies de raréfaction susceptibles d’encourager le collectionneur à acquérir des œuvres vidéo écouter la séquence

9/ Laurent Goldring recontextualise la pratique du contrat par les artistes écouter la séquence

10/ Brice Fauché s’exprime sur la pérennité des œuvres vidéo écouter la séquence

11/ Stéphanie Moisdon revient sur un exemple d’appropriation, de détournement d’images dans l’œuvre vidéo et sur les difficultés que cela pose au collectionneur écouter la séquence

12/ Christian Gattinoni met en cause les modalités de diffusion de la vidéo, entre mépris et séduction du corps du spectateur écouter la séquence

13/ Stéphanie Moisdon à propos de la collaboration de Pipilotti Rist avec le Bureau Des Vidéos écouter la séquence

14/ Derniers échanges : Laurent Goldring, Stéphanie Moisdon, Jean-Claude Quémin écouter la séquence

15/ Questions-réponses avec la salle écouter la séquence

haut de page
++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez Henri Foucault Galerie Italienne Paris Payram Deux ou trois choses que je sais d'elle Mamas Benz Floriane de Lassée

JPG - 16.5 ko
In God We Trust Cyril Abad GRAPh Carcassonne

Nicolas Havette Fortunes >https://www.ernahecey.com/exhibitions/forthcoming/]

https://cdn.website-editor.net/39a16f0a7e0049aeac036aea7eec01d3/files/uploaded/2ou3.pdf


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP