Accueil du site > Écarts > Chroniques > La lumière et les cuivres

La lumière et les cuivres

Camera Obscura, premiers portraits au daguerréotype, 1841-1851

Jeune femme de Moguedchou
Jeune femme de Moguedchou
Images pionnières de la photographie, des portraits d’hommes, de femmes et d’enfants de Chine, d’Algérie,d’inde ou d’Afrique Orientale collectés entre 1841 et 1851 appartiennent à la collection du Musée du Quai Branly et sont exposés pour Photoquai 07

Voir en ligne : http://www.photoquai.fr

Christine Barthe, commissaire de l’exposition de ces daguerréotypes (images uniques se déposant sur une plaque de cuivre argenté) faits par des voyageurs de la moitié du dix-neuvième siècle en Afrique, aux Îles Canaries, ou d’Indiens Botocudos, ou bien à Paris de Chinois ou d’Algériens, rapporte cette notation : Il s’agit de l’image qui fait la première page du catalogue montrant de face et centrée, une femme d’Abyssinie, photographiée à Zanzibar en 1847. C’est l’œuvre de Charles Guillain, officier de marine aidé de Vernet qui était son officier de timonerie. Sa coiffure apparaît curieuse jusqu’à ce qu’on comprenne qu’elle était voilée et qu’elle a redressé son masque en cuir que l’on devine au sommet de sa tête. On peut percevoir, à y regarder de près, un éclair de lumière dans ses yeux . On a tiré de cette photo une gravure. Las ! La lumière de la vie ne s’y retrouve plus : l’autre cuivre l’avait éteinte. Qu’en penserait Rimbaud qu’on retrouvera plus tard en Abyssinie qui voulait rendre l’homme « à son état primitif de fils du Soleil » ?

Paris le 2 novembre 2007

Référence : PF0086885

Titre : Jeune femme de Moguedchou

Légende : Jeune femme de Moguedchou (Teri) (face), photographiée à Mogadiscio en janvier 1848.

Dimensions : 16 x 12 cm ; montage 20.5 x 16.5 cm

Copyright : © musée du quai Branly

Photographe : Charles Guillain (1808-1875)

N° inventaire : PF0086885 - PM000111

haut de page
++INFO++

Musée du Quai Branly 30 octobre 2007-13 janvier 2008 Galerie suspendue Ouest Commissaire Christine Barthe dans le cadre de Photoquai Scénographie Patrick Jouin

Voir aussi Photoquai/Anne Noble Ruby’s Room Nécessités Chroniques http://www.lacritique.org/article-la-vie-a-pleine-bouche-anne-noble

++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez tez

JPG - 13.2 ko
Entrer dans l’oeuvre Saint Etienne

2ème Salon Turbulences

JPG - 37.6 ko
Paul Pouvreau

Cristine Crozat Entre les mondes Pixy Liao Arcoop Wallproject


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP