Accueil du site > Lacunes > Chroniques > L’éternité de l’instant

L’éternité de l’instant

Couleurs de l’eau

Taj Mahal
Taj Mahal
Laurencine Lot saisit la présence ineffable du monde mais dans le même temps le monde, son monde, résonne en nous comme s’il répondait à l’ordonnancement secret de nos propres fluides.

Voir en ligne : www.galerielee.com

Parfois une bande horizontale sépare et unit à la fois les surfaces qu’elle borde, unicité au-delà des différences.

L’eau qu’elle photographie est moins une image externe qu’un idéal interne paisible tel qu’on le rêve sans y parvenir jamais totalement.

Ce n’est pas le sublime qu’on ne peut appréhender que dans l’étonnement émerveillé devant un ordre qui nous échappe, c’est au contraire une harmonie immanente qu’il nous arrive de faire en nous de façon heureuse – et provisoire – dans notre désordre habituel.

Gaston Bachelard dans L’eau et les rêves : essai sur l’imagination de la matière écrit : « Dans la bataille de l’homme et du monde, ce n’est pas le monde qui commence. »

Ici nulle bataille, on dirait que pour un temps peut s’accomplir une réconciliation qu’on croyait improbable.

haut de page
++INFO++

Laurencine Lot Couleurs de l’eau

Galerie Lee 9, rue Visconti, 75006 Paris du 29 septembre au 25 octobre 2008 www.galerielee.com Exposition de 26 photographies couleur argentiques,

tirages Ilfochrome Classic Atelier Roland Dufau, formats 30x40 et 60x80

++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez tez

JPG - 13.2 ko
Entrer dans l’oeuvre Saint Etienne

2ème Salon Turbulences

JPG - 37.6 ko
Paul Pouvreau

Cristine Crozat Entre les mondes Pixy Liao Arcoop Wallproject


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP