Accueil du site > Tactiques > Perspectives > L’engagement critique, art, politique commerce et les marges de (...)

L’engagement critique, art, politique commerce et les marges de terrain

L’engagement critique

Nicole Tran Ba Vang
Sommes nous actuellement dans une situation assez favorable socialement et idéologiquement pour porter l’anathème sur une initiative comme celle de « la force de l’art » ? Nous nous refusons à villipender sur dossier cette exposition , à la « villepiniser » sans autre argument théorique. Si un effet politique est néfaste ici il s’agit de la précipitation de sa réalisation, ainsi que son démagogique slogan « métro, boulot, expo ». Mais nous savons que les véritables artisans en sont Olivier Kaeppelin et Bernard Blistène et nous respectons l’engagement de la plupart de ses commissaires. Nous le ferons d’autant moins que nous saurons avoir à départager par nos votes deux candidats annoncés à droite et à gauche par les médias qui ne rêvent que d’instrumentaliser ou de détruire le Ministère de la Culture, en le mettant sous la tutelle de l’Education Nationale. Nous attaquons donc ici ce dossier à partir des propositions critiques et des concepts, horizontalisation de l’espace avec Paul Ardenne, maîtrise vertical du même espace avec Bernard Marcadé (avec qui nous avons eu un entretien) et dans la transversalité des cultures et des identités avec la proposition de Hou Hanru. Cette approche permet à Mathilde Roman une critique sévère et fondée à partir d’une intervention de Marie José Mondzain, dans les marges de cette manifestation. Pour prolonger cette critique théorique et en œuvre de « la force de l’art » nous invitons critiques et artistes à un appel à participation en nous envoyant avant le 31 juillet des propositions sur le thème « Fragilité ». Les plus intéressantes feront partie de notre mise en ligne N° 3 autour du 15 septembre.

Pour répondre à cet événement hypermédiatisé nous continuons dans cette 2e mise en ligne à défendre les nombreuses initiatives de terrain qui se multiplient en France et en Europe sans trouver toujours l’écho à la qualité de leur pratique. Du fait de cette programmation en numéro nous revenons aussi sur des expositions déjà écoulées comme Markus Raetz à Nîmes, Daniel Challe à Vitré, Edouard Levé chez Loevenbruck. Sans ignorer les expositions de l’été Château de Tanlay, « Welcome Home » au FRAC Haute Normandie, Cindy Sherman au Jeu de Paulme...Nous insistons sur des initiatives entre éducation et art contemporain comme les Environnementales et nous travaillons à faire connaître des œuvres pas assez reconnues comme celle du cinéaste Lech Kowalski ou du peintre Benjamin Lévèque à La Réserve. Et encore bien d’autres découvertes.

Dans la confusion de toutes les valeurs qui règnent aujourd’hui la pub Nivéa en 3D, camouflée en expo sociétale de culture branchée n’a eu que des annonces positives dans la presse, sous forme de dossier de publi-reportage qui ne disent pas leur nom ; normal quand l’agence de communication remplace le commissariat artistique. Les deux seules œuvres, dignement présentées et gardant toute leur radicalité étaient celles de Nicole Tran Ba Vang et d’Isabelle Lévenez. Les jeunes artistes du Pavillon se trouvaient instrumentalisés en zapping à regarder allongés, selon cette attitude faussement conviviale qui nous est de plus en plus imposée.Certes la participation de Nivéa a permis à Sans et Bourriaud de financer une partie significative du budget de l’intéressante proposition « Notre Histoire », mais nous refusons de cautionner un massacre pseudo sensoriel des œuvres tel qu’il se pratique ici.

Dans les dérives libérales les Rencontres d’Arles proposent cette année un forfait à 220 euros pour 10 séances de lecture de portefolio, de 20 minutes, par des professionnels, remettant en question la tradition de gratuité de cet acte depuis la fondation de cette manifestation , le manque d’interlocuteurs institutionnels, et la solitude des créateurs fournissant là un vivier de ressources. Pourtant combien de photographes ont trouvé auprès de Jean Claude Lemagny, des entretiens sponsorisées par Photo Service et d’autres du temps des RIP, aux Voies Off en Arles depuis dix ans et à la Mission Jeune Artiste du Forum de l’Image de Toulouse , des conseils précieux pour l’évolution de leur projet et souvent même des débouchés concrets. Beaucoup de professionnels dont ces deux dernières associations mais aussi la SCAM, le Centre Iris, Les Indépendances, photographie.com... dénoncent cette dérive encore une fois inspirée de l’idéologie marchande américaine.Les acteurs de ces lectures gratuites ne sont pas désintéressés, ils savent pouvoir rencontrer à cette occasion des projets artistiques exigeants qu’ils ont envie de défendre, de présenter, de médiatiser.

Cet engagement théorique désintéressé nous sommes deux à lacritique.org à en avoir trouvé la récompense, en tant que personnalités qualifiées pour proposer des artistes auprès des Gens d’Image Michèle Débat a soutenu la candidature de Nicolas Moulin et moi-même celle de Yuki Onodera, qui viennent d’être récompensés respectivement par le prix Arcimboldo et le prix Niepce. Toujours à l’écoute des initiatives de terrain au service de la création nous engagerons dans la prochaine mise en ligne un partenariat avec Art Outsiders à la Maison Européenne de la Photographie (où se poursuivent des lectures mensuelles de portefolio...).

Nous rendrons compte largement aussi du Congrès de l’Association Internationale des Critiques d’Art , qui se tiendra à Paris, sur le thème « Art critique reloaded », le discours critique en France et dans le monde a en effet bien besoin d’être rechargé, relancé, diffusé, face aux menaces économiques, politiques et marchandes qui sapent la création d’aujourd’hui. le-huit-envolé.jpg, 19 kB Corine Mercadier le 8... (retable) Montmorillon Courtesy Les filles du Calvaire

haut de page
++Répondre à cet article++

Vous pouvez répondre à cet article. Laissez vos commentaires, remarques, compléments d'informations.

Partenariat

Cliquez visitez tez Mouna Saboni Traverser Baptiste Roux

JPG - 8 ko
Marie Rauzy au Sénat, une exposition Area

David Lynch portraits "Journal de l'oeil, les globes oculaires" Letz Arles / Résonance


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP