Accueil du site > Prétextes > Édition > Du split-screen au multi-screen

Du split-screen au multi-screen

La narration vidéo-filmique spatialement distribuée

Du split-screen au multi-screen
Du split-screen au multi-screen
Du split-screen au multi-screen
Ces dernières années, plusieurs publications anglophones ont vu le jour sur un sujet encore peu étudié : l’importance prise par la multiplication des écrans, et par leur scission, dans la création contemporaine. Signalons entre autres "Broken Screen", ensemble d’entretiens réalisés par Doug Aitken (ed. D.A.P., 2005), ou "Art of projection", collectif dirigé par Stan Douglas et Christopher Eamon réunissant des essais essentiels (ed. Hatje Cantz, 2009). "Du split-screen au multi-screen" intègre ce champ de recherche en affirmant un point de vue cognitif.

Voir en ligne : éditions Peter Lang

L’ouvrage collectif associe différentes études historiques consacrées à certaines grandes figures du split-screen, revenant sur les grandes étapes et sur des oeuvres majeures de l’éclatement des projections et de la mise en cause de l’esthétique de l’écran unique, d’Abel Glance à Eijah-Liisa Ahtila en passant par Mike Figgis. L’essai de Marcin Sobieszczanski, qui a co-dirigé l’ouvrage, resitue le split-screen dans la large circulation des images et dans les enjeux politiques que cela soulève. Il revient sur les différentes pratiques spectatorielles et sur les régimes de l’image qui y furent associés. La perception des images ou d’un spectacle sont fortement liées aux modes d’occupation de l’espace-temps de la réception, et l’évolution de l’usage des écrans génère ainsi des évolutions sensorielles.

Marc Boucher aborde le sujet d’un point de vue très intéressant, celui de la vision périphérique généré par la multiplication des écrans. Revenant aux débuts de la scénographie de spectacle vivant, il articule sa réflexion autour des différents dispositifs permettant de faire rupture avec la relation fascinée et immobile de l’écran unique. Immergé dans un espace éclaté, le spectateur développe d’autres sensibilités visuelles, et Marc Boucher rappelle le rêve précurseur que faisait Mikhail Matiouchine en 1923 à Léningrad : « Dans l’avenir, l’homme, à tout moment, verra, palpera, entendra, sentira dans un rayon de 360° ». De nombreuses expérimentations actuelles se font dans son sillon, cherchant à trouver à travers l’éclatement sensoriel d’autres êtes au monde. Car il s’agit bien de cela : faire rupture avec des régimes de l’image et de croyance focalisées sur l’unicité, avec des organisations du sensible structurées autour de la vision monofocale. La division et la dispersion générées par les installations multi-screen font écho à celles qui structurent désormais nos modes de vie, brouillés par les usages du virtuel, et les penser ensemble permet de saisir certains des enjeux de cette évolution. C’est l’ambition de cet ouvrage qui, se nourrissant également de paroles d’artistes-chercheurs, apporte un éclairage nécessaire sur le sujet.

haut de page
++INFO++

sous la direction de Marcin Sobieszczanski et Céline Masoni Lacroix

édition bilingue français/ anglais, 70 euros, 2010

Partenariat

Cliquez visitez tez

JPG - 13.2 ko
Entrer dans l’oeuvre Saint Etienne

2ème Salon Turbulences

JPG - 37.6 ko
Paul Pouvreau

Cristine Crozat Entre les mondes Pixy Liao Arcoop Wallproject


www.lacritique.org - Revue de critique d'art
Plan du site | Espace privé | SPIP